Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"la rencontre des cultures" tableau de Wojciech Siudmak

cet article est la suite de celui sur les métanies de Lubin.

pour rappel, c'était l'histoire d'une école de méditation chrétienne, fondée par un bénédictin polonais, le père Bereza, pour concurrencer les écoles bouddhistes sur le terrain européen.

nous avons vu que le monastère de Lubin était un terrain particulièrement fertile pour cette tradition monastique.

remontons maintenant aux origines de la méditation chrétienne au troisième siècle.

nous avons quitté Jean Cassien au moment où il revenait d'Egypte, où il avait rencontré les premiers défricheurs de la méditation en solitaire, appelés depuis "Pères Du Désert".

de retour en Gaule, celui ci fit connaître la pensées de ces ermites au travers de Conlationes Patrum, connues en français sous le nom de conférences.

Jean Cassien devint un grand Saint, reconnu par l'orient et l'occident, honoré par l'Eglise catholique en tant qu'un des Pères de l'Eglise.

cependant, les Pères du Désert, aux-quels il doit en quelque sorte sa célébrité, furent moins reconnus par l'Eglise institutionnelle, pour avoir peu écris eux mêmes.

le monachisme plus organisé, moins anarchique, est arrivés des siècles après eux.

eux-mêmes vivaient dans une solitude volontaire avec leurs disciples.

leur mémoire s'est donc transmises par des témoins, comme Jean Cassien, ou oralement sous forme de proverbes.

ce sont ces fragments de discours, abondement cités, qui les rendent célèbres aujourd'hui.

notre époque semble rétive aux règles minutieusement fixées et au travail de bénédictin.

il lui faut des sentences plutôt que des discours, des phrases plutôt que des contextes, des versets isolés plutôt que des chapitres entiers.

pour atteindre leur cœur, la parole doit pouvoir se fondre dans la modernité "liquide"

et il se trouve que c'est un philosophe polonais, Zygmund Bauman qui est l'auteur du concept.

hé bien, puisque c'est ce que veulent les gens... l'Eglise est capable de leur donner.

sa richesse spirituelle est abondante et débordante en ce domaine comme dans d'autres.

les perles de sagesse des Pères du Désert se répandent aujourd'hui sur divers supports.

qu'elle est alors l'interet de ce texte me direz Vous...

hé bien, pour montrer à quel point l'acculturation des Pères du Désert (et de l'Eglise en général) dans la modernité, le meilleur exemple nous vient de Pologne.

ci dessous suit une compilation de citations issus de divers Pères anonymes.

entremêlées d'aphorismes du baron de Tusch-Letz, un bon vivant polak mieux connu sous le nom de Jerzy Lec, ils résonnent de manière saisissante dans la monde moderne.

trêve de rouge et de blanc aujoud'hui,

voici donc en bleu les mots des Pères du Désert et en noir ceux que Lec fit entrer dans la culture populaire polonaise,

voyez comme on passe sans violence du troisième siècle au années 60 de vingtième...

attention le choc peut être rude pour des primo arrivants...

 

L'homme vivant peut, s'il le veut, mourir afin de ne pas blâmer son frère.

Les blessures cicatrisent.

Les cicatrices restent.

 

Dieu habite chez celui en qui rien d'étranger ne pénètre.

Qu’est ce qui nous retient sur Terre à part la gravité ?

 

Si un homme mange une fois par jour, c'est un moine ; s'il mange deux fois par jour, c'est un homme charnel ; et s'il mange trois fois par jour, c'est une bête.

Les obèses vivent moins.

Mais mangent plus.

 

Le silence est plein de toute vie, mais la mort est cachée dans le discours abondant.

Pour pouvoir ne rien dire

Il faut souvent dire non.

 

Quand tu parles, parle en homme libre et non en esclave.

Beaucoup de choses de sont pas apparues par impossibilité de les nommer.

 

Le travail du moine, c'est de voir venir de loin ses pensées.

Sa vie tomba en morceau ! Depuis, il en mène deux, et des très bien !

 

Un homme peut porter une hache toute sa vie et ne jamais couper d'arbre.

Un autre, sachant s'y prendre, donne quelques coups et l'arbre est abattu.

Cette hache, c'est la discrétion.

On peut vivre toute sa vie en un jour

mais que faire du temps qui reste ?

 

Si tu veux être connu de Dieu, sois ignoré des hommes.

Dieu n’a pas donné de talent à ce type.

Ne pouvant l’accepter il se fit athéiste.

 

Celui qui vit loin des hommes ressemble aux raisins mûrs.

Et celui qui vit avec eux ressemble aux raisins verts.

ah, si chacun pouvait comprendre dès le début que mieux vaut une route sans panneaux, que des panneaux sans route.

 

Fuyez l'homme qui ne peut pas parler sans discuter.

Parole d’ornithologues, pour que les écrivains déploient leur ailes, ils faut leur laisser se servir de leur plumes.

Tag(s) : #l'humoriste du jour, #article truffé de citations, #topliste

Partager cet article

Repost 0